CommunisteS 

   Lien d'échanges, de communications, édité par des militant(e)s du parti communiste français      

   

 

  

        Ce que nous sommes.....                                                                                                   Dernière mise à jour : 1/07/2020

Merci Cuba

Il y en a qui fabriquent et vendent des armes massacrant à prix d’or des populations sans défense. La France, notamment.

Il y en a, surtout au moment d’Ebola, qui sont partis combattre en Afrique la maladie et la mort. Cubains, pour la plupart.

Il y en a, aujourd’hui, dans plus de 30 pays, qui affrontent le Covid-19. Des Cubains, peu d’autres.

Il y en a qui dans un pays étranglé par un blocus criminel trouvent la force de sauvegarder leur population et d’aider les populations délaissées, gratuitement pour les plus pauvres, les autres versant comme il se doit au pot de la politique sanitaire cubaine qui n’existe pas pour financer l’incurie des plus riches.

Il y en a qui ne supportent pas qu’une petite nation par la taille (un peu plus de 11 millions d’habitants) et grande par sa puissance des intelligences et des savoirs, parce qu’elle a choisi sa propre voie socialiste, résiste contre vents et marées, aux actes terroristes, aux tentatives de déstabilisation, aux infamies médiatiques à la sauce trumpiste.

Il y en a, il y en a…

Merci à Cuba, au peuple cubain, d’offrir en ces temps d’écroulement des valeurs  une autre image : celle d’un monde solidaire.

Révolte

A peine le dé confinement amorcé et sous prétexte d’une situation économique inédite, le régime macronien lâche ses chiens munis d’un plan ciblant les plus faibles. A ces derniers de payer la note.

La scélérate réforme des retraites revient sur le tapis. Le régime Agirc-Arrco, la complémentaires des retraités du privé, ne bénéficiera pas d’accompagnement de l’Etat. Le chantage à la baisse des salaires contre emplois et autres acquis des salariés a été activé par l’Elysée. La politique de la charité devient une règle. Le mensonge d’Etat, la bêtise, l’arrogance, l’incompétence et la disponibilité des ultra-riches du gouvernement en faveur des profiteurs de la finance s’affichent à chaque instant. La coupe est pleine, la colère ne peut plus être contenue.

L’heure est à la révolte. Généralement, elle est spontanée et personne ne peut en prévoir l’ampleur. Une révolte, si elle veut affronter efficacement l’adversaire, doit être après le premier moment non pas encadrée, non pas organisée mais plutôt orientée.

La rage

En visionnant les images venues de Paris et d’autres villes de France montrant les violences commises par des forces dites de « l’ordre », particulièrement contre des concitoyens noirs et arabes, question : à peine sortis du «  confinement », sommes-nous en train de sombrer dans l’indicible ?

Il y a des cons partout prêts à n’importe quelle provocation. Noirs et juifs, arabes et catholiques, blancs et jaunes, policiers et black machins, jeunes et vieux, journalistes et chauffeurs de taxis. Il y a aussi une cohorte de prétendus «  commentateurs », « experts » et autres «  spécialistes » squattant les medias aux mains, pour la plupart, des grandes fortunes dispatchant leur propagande.

Les soignants qui ont tant donné à la nation ces derniers mois sont traités comme des chiens. Une image fait le tour du monde et restera pour toujours un témoignage saisissant : Farida, infirmière val-de-marnaise de 50 ans, à peine 60 Kg et 1m55, jetant une pierre aux CRS, exprimant ainsi son exaspération, sa colère, son dégoût, comme un ultime geste de désespoir, sur laquelle se déchaînent, un, puis plusieurs CRS. 

Les soignants ont la rage. Nous avec. Ces gens qui détiennent le pouvoir à l’instar du préfet Lallemand au goût prononcé pour tout ce qui relève du malfaisant méritent une promotion : passer de l’égout à la fosse à merde.

José Fort.

Une catastrophe démographique: vers une Grèce sans Grecs!

En Grèce, les retraités meurent plus rapidement, l’espérance de vie et la santé générale de la population déclinent. Pour la première fois depuis la fin de la guerre civile (1949), les gens réfléchissent à deux fois avant d’émigrer, des enfants, des jeunes Grecs instruits, privant ainsi le pays du capital humain nécessaire. Les Grecs paient pour former certains des meilleurs médecins d’Europe qui vont ensuite travailler pour les hôpitaux allemands. La population totale de la Grèce diminue en termes absolus et le pourcentage de Grecs d’origine et de conscience dans la population diminue également.

Une population vieillissante, matériellement démunie, qui se sent moralement trahie, dans un désespoir et une insécurité totale, sans aucun droit ni aucune protection, vit aujourd’hui en Grèce!.....

L’imposition du programme grec était un coup d’État, mais un coup d’État au sens de Carl Schmitt, qui visait à établir un nouveau régime, d’abord en Grèce, puis dans toute l’Europe.

Les institutions démocratiques ne sont plus qu’une simple forme en Grèce, car le programme a en fait aboli les principes de souveraineté populaire, nationale et étatique, du moins en matière de politique économique, la capacité de la société grecque à se reproduire et les bases économiques des parlements, la démocratie. En fait, elle a transformé la Grèce d’un État-nation capitaliste européen et d’une démocratie parlementaire habituels en une nouvelle forme de colonie, une colonie de dettes de la finance internationale opérée par le biais des institutions européennes et du FMI. À l’été 2015, les créanciers ont proposé au gouvernement grec un nouveau programme composé de plusieurs milliers de pages en anglais. Le programme a été traduit par des programmes de traduction automatique en grec en deux jours et a été voté en deux jours. La même procédure avait été suivie au printemps 2006.

C’est exactement ce qui fait de l’expérience grecque une opération d’une importance fondamentale pour la transformation du régime social et politique occidental, représentant clairement les principes de la souveraineté populaire et nationale, sur lesquels les régimes occidentaux étaient fondés, du moins en théorie, après la révolution française.

Tout cela peut difficilement être considéré comme une «coïncidence» ou un accident. Les architectes du traité de Maastricht semblent avoir pris en compte un tel scénario et comment l’utiliser, lorsqu’ils ont introduit dans le traité des clauses interdisant la solidarité de l’Union à ses membres. Goldman Sachs a également joué un rôle essentiel depuis le tout début jusqu’à la création du problème de la bulle de la dette grecque, avec ses swaps grecs.

Dimitris Konstantakopoulos

Le pangolin est innocent et la Chine a le dos trop large.

Dès le mois de février les mitrailleuses médiatiques ont haché en charpie le pangolin et la Chine faussement présentée comme sa "patrie". Depuis le malheureux petit animal écaillé, victime d'une erreur judiciaire, a disparu des écrans qui font l'histoire. Pour ce qui est de la Chine, rien ne montre que les descendants de Mao sont à l'origine du Covid 19... Aujourd'hui le doute vient bien plus du vison, celui qui est martyrisé en cages pour que les bourgeoises et les poules de luxes n'aient pas froid en hiver. Allons donc, le mal viendrait du capital !

Le pangolin n’y est pour rien et ça change tout. Ça change tout car la responsabilité du calvaire pandémique enduré sur les cinq continents pourrait bien se situer du côté du luxe, de la richesse ostentatoire, de l’imposition mondialisée d’une forme de réussite sociale évaluée à la seule aune de ce qu’on possède et porte sur le dos.....

Le pangolin n’y est pour rien, mais la production industrielle de fourrure à destination d’acheteurs fortunés en revanche y est pour tout. Le vison serait l’animal intermédiaire du coronavirus légué par la chauve-souris à notre espèce. Suite....

Efficacité ?

Depuis quelques semaines, un certain nombre « d’experts » ont déclaré de manière péremptoire que le confinement généralisé imposé en France aurait sauvé des milliers de vies. Avec le recul et les chiffres disponibles aujourd’hui, qui permettent des comparaisons entre les différents pays, rien n’est moins sûr. Il est même légitime de se demander si ces affirmations ne viseraient pas à dédouaner le gouvernement de son incurie dans sa gestion de la crise, notamment en ce qui concerne les équipements de protection et les tests, ainsi que la mortalité dans les Ehpad.

Notre pays est un de ceux où la mortalité pour Covid-19 par million d’habitants est une des plus élevées au monde, quatre à cinq fois plus importante qu’au Portugal ou en Allemagne. Or, l’Allemagne est un pays plus vieux, où on aurait pu s’attendre à une plus forte mortalité, ce qui n’a pas été le cas alors que le confinement a été beaucoup moins strict et moins long qu’en France. La comparaison avec le Japon est également éclairante. Ce pays possède aussi une population âgée importante, pourtant les bars et les restaurants sont restés ouverts, et les écoles n’ont été que brièvement fermées.

Où est l’erreur, alors ? L’hypothèse, qu’il faudra confirmer mais qui semble aujourd’hui émerger, est que la bonne stratégie est celle qui associe la prévention avec la protection ciblée pour les personnes à risques, le dépistage systématique, en particulier pour les soignants (ce qui aurait évité la contamination des résidents en Ehpad, par le personnel notamment), et l’isolement des malades avec leur hospitalisation précoce, en cas de complications, dans des services adaptés. La France a adopté une stratégie complètement inverse, en infantilisant ses citoyens et en limitant leur liberté. Or, tous les spécialistes de santé publique s’accordent sur le fait que l’efficacité des mesures de prévention repose sur la confiance et la responsabilisation des citoyens.

Nous risquons maintenant de payer très cher ces choix. Premièrement, au niveau de la santé de la population, car pendant plus de deux mois tous les moyens ont été consacrés à l’épidémie au détriment des autres patients. Deuxièmement, au niveau économique, avec des secteurs entiers complètement à l’arrêt et un déficit très important des finances publiques.

Christophe Prudhomme, médecin au Samu 93.

DÉPENSES MONDIALES SUR LES ARMES NUCLÉAIRES EN 2019

Selon une nouvelle étude publiée par notre campagne ICAN à laquelle notre équipe française a participé, les dépenses des neuf Etats disposant d’armes nucléaires, en 2019, sont de 72,9 milliards de dollars.

Cela représente une dépense par minute de 138 699 dollars !

La France, sur l'année 2019 se classe au 5e rang, avec une dépense de 4,5 Milliards €. Cela signifie que chaque minute 8 466 € sont dépensés pour alimenter une politique de dissuasion nucléaire.

Vous pensez que c'est trop ? Et bien d'ici 2024 ce montant passera à 11 415 € ! puisque le budget global de ce cette politique doit augmenter sensiblement et atteindre le montant astronomique de 6 milliards en 2024. Un budget qui devrait rester à ce niveau (minimum) pour de très nombreuses années....

  • Le temps est venu de changer de politique de défense. 

  • Le temps est venu de sortir d'une politique de dissuasion nucléaire.

  • Le temps est venu de signer et de ratifier le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires.

  • Le temps est venu de penser la politique de défense autrement en plaçant l'humain au centre des préoccupations et non plus l'Etat.

À l'heure où le monde est plongé dans une pandémie sanitaire, et par la-même environnementale et sociale, il n'est plus acceptable de voir une telle dépense publique être réalisée.

ICAN France

 

Comparaison n'est pas raison, mais...

Hydroxychloroquine : la bureaucratie sanitaire nuit gravement à la santé et au portefeuille…

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/opinions/74442-hydroxychloroquine-la-bureaucratie-sanitaire-nuit-gravement-a-la-sante-et-au-portefeuille

Publications

Galeano, autres livres, extraits.

Oulianov

Images

Affiches du collectif

Archives

Suite...

 Communistes

Fabien Roussel (25/03)

Communistes GB (04/02)

Suite...

International

Agressions Venezuela (18/05)

Les Ouighours (10/05)

Brexit (04/02)

Suite...

Actualité sociale

Suite...

Liens

Faire Vivre le PCF

PCF

Rouge Midi

La Polex

Communiste du Rhône

Réveil Communiste


 

 Pour nous contacter : collectif.pcf17@wanadoo.fr