CommunisteS 

   Lien d'échanges, de communications, édité par des militant(e)s du parti communiste français      

   

 

  

        Ce que nous sommes.....                                                                                                   Dernière mise à jour : 14/10/2018

 

 

Les Clinton, Thénardier de l’humanitaire.

« Corruption : qui sanctionnera Bill et Hillary Clinton ? », a récemment titré le quotidien « Haïti Liberté ».

Dans sa version moderne des « Misérables », Cosette serait Haïti. Les Clinton auraient, eux, endossé le costume des Thénardier.

 Au moment du tremblement de terre de 2010, l’ex-président étatsunien et sa femme ont créé une fondation pour venir en aide aux Haïtiens. L’organisme a bien récolté plusieurs dizaines de millions de dollars. Mais une partie de cette somme aurait servi à accorder des contrats de reconstruction à Haïti aux entreprises des amis proches de Bill et Hillary Clinton.

Cette dernière était alors secrétaire d’État. Aucun audit des sommes dépensées n’aurait été effectué.

Sud-Ouest, 14 octobre 2018.

En Lettonie, la coalition sortante subit une déroute

Les électeurs lettons étaient appelés à renouveler leurs députés le 6 octobre. Dans ce pays balte de 1,9 million d’habitants, 54% d’entre eux se sont déplacés, soit 4 points de moins qu’en 2014.

Le gouvernement sortant s’est prévalu d’avoir fidèlement appliqué les réformes souhaitées par l’Union européenne (fiscalité, système de santé…), ce qui a contribué à accroître un mécontentement social latent, alors même que l’émigration, notamment de la jeunesse, reste forte, en particulier vers les pays anglo-saxons. Plusieurs scandales de corruption – dont celui qui a tout récemment impliqué le gouverneur de la Banque centrale – ont également marqué la campagne, dans une Lettonie parfois décrite comme « la capitale européenne du blanchiment ».

Enfin, les discriminations, linguistiques mais aussi sociales, que subissent les personnes d’origine non lettone (40% de la population, notamment les russophones) demeurent des enjeux politiques majeurs.

Pour le quatrième scrutin consécutif, c’est la formation cataloguée comme « pro-russe », Concorde (Saskana), qui arrive en tête, avec 19,9% des suffrages (-3,1 points). Le fait nouveau est l’émergence d’un jeune parti, décrit comme populiste, KPV (« A qui appartient le pays ? »), qui rafle d’emblée la deuxième place, avec 14,2% des voix.

Or le KPV, à la différence de tous les partis installés, n’a jamais exclu une alliance parlementaire avec Concorde. Jusqu’à présent, celle-ci, bien qu’en tête du choix des électeurs, a toujours été tenue à l’écart du pouvoir car elle est accusée d’être proche de Moscou. Suite...

Ruptures.

Washington corrompt des parlementaires macédoniens pour obtenir l’adhésion à l’Otan et à l’UE

Les Macédoniens ont refusé l’adhésion à l’Otan et à l’UE que le gouvernement Zaev leur proposait par référendum, le 30 septembre 2018. Cependant, le soir même les secrétaires généraux de l’Alliance et de l’Union appelaient à contourner la colère populaire et à poursuivre le processus, cette fois par voie parlementaire.

Selon Milenko Nedelkovski, Washington a immédiatement débuté un programme d’achat des voix des députés, révèle le Mina Repor.

Un responsable du département d’État US, « l’agent Tesla » (alias de Mitko Burceski) a ouvert un bureau dans un appartement de luxe appartenant à Sasho Mijalkov, un cousin de l’ancien Premier ministre macédonien Nikola Gruevski. Les députés s’y rendent un à un pour recevoir 2,5 millions de dollars chacun.

L’opération est pilotée par les ambassadeurs US à Skopje, Jess L. Baily (qui a supervisé l’entrée en guerre de la Turquie contre la Libye et la Syrie), et à Athènes, Geoffrey R. Pyatt (qui organisa le coup d’État de 2014 en Ukraine).

Ils sont parvenus à faire inscrire à l’ordre du jour du Parlement le changement de nom du pays ; condition sine qua non pour l’adhésion à l’Otan et à l’UE. Le vote a été fixé au 16 octobre, c’est-à-dire le jour même de la décision de Justice concernant une dizaine de députés nationalistes poursuivis pour avoir espionné le parti social-démocrate. Le plan des ambassadeurs prévoit de faire lever l’immunité de ces députés de sorte qu’ils ne puissent pas voter. Compte-tenu du nombre de voix achetées, la majorité du Parlement basculera alors mécaniquement en faveur de la proposition du Premier ministre.

Présidentielle brésilienne : le nationaliste Jair Bolsonaro largement en tête du premier tour

Jair Bolsonaro, le candidat nationaliste du Parti social libéral (PSL), a manqué de peu d'être élu dès le premier tour de l'élection présidentielle brésilienne, devançant largement son rival Fernando Haddad, héritier de Lula.

Le député nationaliste et ancien militaire Jair Bolsonaro, du Parti social libéral (PSL), s'est qualifié ce 7 octobre avec un score très élevé de plus de 46%. Une performance à la mesure du phénomène électoral qu'il est devenu ces dernières semaines après avoir été victime d'un attentat. Pourtant, il n'a pas été élu président au premier tour comme il l'espérait.

Il se retrouvera le 28 octobre face à Fernando Haddad (29%), du Parti des travailleurs (PT, gauche), dans un duel incertain et symptomatique de l'extrême polarisation que cette campagne a mise au jour. 

Les deux candidats ont fait la course en tête dans les sondages ces dernières semaines en semant leurs 11 autres concurrents, pour se retrouver face à face.

Avant que ne tombent les résultats définitifs, Jair Bolsonaro avait évoqué des «problèmes avec les urnes électroniques». «Je suis certain que si ça n'avait pas eu lieu, nous aurions eu dès ce soir le nom du président de la République», avait ainsi lancé le candidat de 63 ans dans une vidéo sur Facebook. «Nous ne pouvons pas rester sans rien dire. Nous allons réclamer au Tribunal supérieur électoral [TSE] des solutions», avait-t-il ajouté. Sans aller jusqu'à évoquer une «fraude», comme ses partisans, l'ancien capitaine de l'armée avait déclaré : «Nous devons rester mobilisés. Il reste trois semaines avant le second tour.»

Jair Bolsonaro, nationaliste, conservateur, a jusqu'à présent fait campagne sur les thèmes de la corruption et de l'insécurité, deux fléaux majeurs au Brésil. Il préconise notamment de faciliter l'accès des  «bons citoyens»  aux armes à feu et une plus grande latitude aux forces de l'ordre dans leur répression du crime. Libéral sur le plan économique, il entend réduire de la dette brésilienne de 20% au moyen de privatisations. Son slogan : «Le Brésil au-dessus de tout, Dieu au-dessus de tous.»

Fernando Haddad, désigné par le Parti des travailleurs (gauche) à la suite de l'invalidation de la candidature de l'ancien président Lula, incarcéré depuis avril pour corruption, se présente comme un rempart au «fascisme» porté selon lui par Jair Bolsonaro. Ancien maire de Sao Paulo, il propose la fin du gel des dépenses publiques décidé sous la présidence Temer, ainsi qu'une interruption des privatisations. En matière de sécurité, il prône un changement radical de la politique actuelle antidrogue, «erronée, injuste et inefficace», en prenant exemple sur les expériences de dépénalisation dans d'autres pays.

Les deux candidats se distinguent également sur le thème de la politique étrangère, Jair Bolsonaro souhaitant un renforcement des liens du Brésil avec les Etats-Unis et ses alliés, tandis que Fernando Haddad entend renforcer «la politique d'intégration latino-américaine et la coopération Sud-Sud.»

La désassimilation posthume de Charles Aznavour

Le déferlement médiatique qui a suivi la mort de Charles Aznavour a provoqué chez moi, je dois l’avouer, une véritable angoisse. J’ai toute ma vie – et ceux qui suivent ce blog le savent – défendu l’idée que l’assimilation était la meilleure solution pour les différents problèmes que peut poser la présence sur notre sol d’une population immigrée ou d’origine immigrée. J’ai aussi regretté que les politiques d’assimilation, qui ont fait des miracles par le passé, aient été progressivement abandonnées depuis les années 1980 pour leur substituer de vagues politiques « d’intégration », façon élégante de dire à chacun de rester à sa place et dans sa communauté tout en sachant assez le français pour pouvoir remplir un formulaire à Pôle Emploi.

Mais avec la mort de Charles Aznavour m’est apparu l’étage suivant de cette logique : non seulement on n’assimile plus, mais on désassimile dans la joie et l’allégresse. On savait que l’assimilé n’était plus le modèle, mais il devient aujourd’hui un repoussoir, au point que lorsqu’il s’agit de rendre hommage à un assimilé, la foire médiatique se met en quatre pour démontrer qu’il ne l’était pas. Suite...

 Descartes

Congrès du PCF : le texte de la direction mis en minorité, une situation inédite pour le parti

Pour leur congrès qui se déroulera fin novembre, les militants ont préféré le « Manifeste pour un Parti communiste du XXIe siècle ».

Le « dégagisme » arrive Place du Colonel Fabien. Les militants communistes devaient se prononcer entre jeudi 4 octobre et samedi 6 octobre sur quatre textes en lice pour leur congrès, qui se déroulera fin novembre, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Et le résultat est inédit : la « base commune », défendue par la direction sortante, autour de Pierre Laurent (secrétaire national depuis 2010) est battue par le « manifeste du Parti communiste du XXIe siècle », porté, entre autres, par André Chassaigne, président du groupe communiste à l’Assemblée nationale, et Fabien Roussel, patron de la puissante fédération du Nord, dont le nom circule pour remplacer M. Laurent à la tête du PCF.

Le texte de la direction recueille 37,99 % des exprimés ; le texte alternatif, totalise, lui, 42,15 %. Ce vote a mobilisé 30 833 communistes quand le PCF compte 49 218 adhérents à jour de leurs cotisations, soit une participation de 62,65 %. Suite...

L'OTAN va mener fin octobre son plus important exercice militaire

depuis la fin de la guerre froide

45 000 soldats, 150 avions, 70 navires et quelque 10 000 véhicules terrestres. L'exercice «Trident Juncture 18», annoncé le 2 octobre par le Secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg et prévu pour la fin du mois, sera la plus grande manœuvre militaire organisée par l'Alliance atlantique depuis la fin de la guerre froide.

Un exercice que le responsable de l'OTAN veut «défensif et transparent», comme il l'a confié à l'occasion de la réunion des 29 ministres de la Défense des pays membres, dans les nouveaux locaux de l'organisation à Bruxelles. Dans cette optique, il a précisé que tous les membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) – y compris la Russie – avaient été invités à envoyer des observateurs. Et de soutenir qu'il s'agissait d'une simulation de défense d'un pays membre contre un «ennemi imaginaire», sur le flanc nord-est de l'Alliance. Soit aux portes de la Russie...

Soucieux de rassurer ses alliés européens après les critiques virulentes qu'a pu formuler Donald Trump sur l'Alliance atlantique, le secrétaire d'Etat à la Défense Jim Mattis a pour sa part laissé entendre que Moscou pourrait se cacher derrière ce fameux ennemi «imaginaire». «Tous les pays membres de l'OTAN sont aujourd'hui conscients du comportement malveillant de la Russie. Tous ont désormais augmenté leurs dépenses de défense», a-t-il ainsi commenté le 2 octobre lors d'une conférence de presse à Paris aux côtés de son homologue française Florence Parly. «Notre engagement au sein de l'Alliance atlantique est inébranlable», a-t-il encore précisé, soulignant que les actes parlaient plus fort que les mots, et qu'en ce sens, les parlementaires américains n'avaient pas réduit en 2018 les dépenses de défense en Europe.

En juillet dernier, interrogé à propos du Monténégro, nouveau membre de l'OTAN, le président américain avait pourtant émis des doutes sur la volonté de Washington de respecter le principe de défense mutuelle de l'Alliance atlantique en cas d'agression. Par ailleurs depuis son élection, Donald Trump a semé le trouble au sein de l'OTAN, accusant à plusieurs reprises les alliés européens de ne pas dépenser suffisamment en matière de défense.

Publications

Presse Nouvelle sept 2018

CommunisteS n°31

Galeano, autres livres, extraits.

Oulianov

Images

Affiches du collectif

Archives

Suite...

 Communistes

Congrès PCF (7/10)

Gorbatchev (11/07)

Suite...

International

Lettonie (13/10)

Réfugiés (01/10)

Suite...

Actualité sociale

Suite...

Liens

Faire Vivre le PCF

PCF

Rouge Midi

La Polex

Communiste du Rhône

Réveil Communiste

Communistes d'Arcachon


 

 Pour nous contacter : collectif.pcf17@wanadoo.fr