CommunisteS 

   Lien d'échanges, de communications, édité par des militant(e)s du parti communiste français      

   

 

  

        Ce que nous sommes.....                                                                                                   Dernière mise à jour : 07/08/2017

 

 

On saura que le Venezuela est devenu une dictature le jour où les médias arrêteront d’en parler.

Au Venezuela (comme ailleurs), la différence entre une dictature de droite et une dictature de gauche est la suivante : sous une dictature de droite, les opposants "disparaissent". Sous une dictature de gauche, les opposants passent tous les soirs à la télé et dans tous les médias internationaux pour dénoncer la dictature.

Comme toujours, vous commencez par soulever un sourcil. Alors voici un test : citez-moi une seule dictature de droite. J’entends par là un régime de droite que les médias qualifient de dictature. L’Arabie Saoudite ? Raté. L’Arabie Saoudite n’est pas une « dictature » mais un « royaume », et elle n’est pas « de droite » mais « théocratique ». Autre exemple ?

Vous séchez, et c’est normal.

Au Venezuela (comme ailleurs), la question de « qui est qui ? » est ignoré, sauf pour un des « qui ». Comme si le contexte n’avait aucune importance, comme si la nature de l’adversaire d’un processus ne déterminait pas le cours du processus. Annoncer 100 morts lors de manifestations sous-entend une foultitude de choses, aussi fausses les unes que les autres. Cela sous-entend que tous ces morts sont des « opposants ». Cela sous-entend qu’il n’y a aucun représentant des forces de l’ordre parmi les victimes. Ce que cela ne sous-entend pas, par contre, c’est la petite entorse à l’éthique journalistique – qui me paraît éminemment volontaire – qui consiste à ne pas trop insister sur l’identité de ces morts. Car cela démontrerait une chose : rarement un gouvernement aura fait preuve d’autant de retenue devant des violences systématiques, des violences qui cherchent à faire des victimes. Et rarement les forces de l’ordre d’une dictature (qu’elle soit instaurée ou en devenir) n’auront compté dans leurs propres rangs autant de victimes sans une réaction, disons, « déterminée ».

Cela sous-entend aussi que le nombre est « exceptionnel » (sinon, pourquoi en parler ?). Alors qu’on parle d’un pays qui a vu – mais c’était pendant la démocratie douce et bucolique d’antan – des manifestations se solder par des milliers de morts, fauchés à l’arme lourde par l’armée de l’époque. Cela sous-entend qu’on n’a jamais découvert des dizaines de charniers dans la Colombie voisine - dont certains contenaient jusqu’à 2000 cadavres – sous le règne d’une classe qui y est encore et toujours au pouvoir et qui - ô ironie – trouve le gouvernement vénézuélien peu fréquentable. La liste est longue de ceux qui l’ouvrent et feraient mieux de la fermer – les dirigeants des Etats-Unis en tête. Mais ils ne sont pas les seuls.

Il y a quelques jours sur France-Inter, un des préposés aux commentaires du matin s’est fendu d’une nouvelle attaque contre le président du Venezuela, Nicolas Maduro. Il expliquait qu’une vidéo appelant les électeurs à voter lors de l’élection de l’Assemblée constituante (qui vient d’avoir lieu) passait à la télévision, et que cette dernière était « bien-entendu, contrôlée par le régime ». Et dans des millions d’esprits d’auditeurs évoluant encore dans leurs brumes matinales, l’image s’imprègne d’un pays où les médias sont « contrôlés » par le pouvoir. Peu sauront, entendront ou comprendront que c’est exactement le contraire, et que les dits médias y sont d’une virulence extraordinaire.

Une coutume bien implantée - à gauche, notamment, encore dans sa phase d’auto-flagellation pour cause de recherche de crédibilité auprès des médias - voudrait que j’entame ici la ritournelle genre « certes, le gouvernement vénézuélien a commis des erreurs, je ne nie pas les problèmes, etc... ». Ne comptez pas sur moi. Oui, oui, je sais, camarades. Il faut éviter de soutenir des processus qui ne le méritent pas. Mais si vous attendez un processus qui mérite d’être soutenu en observant le monde à travers le prisme de vos grands médias préférés, vous allez attendre longtemps.

A chaque élection, à chaque consultation, à chaque référendum, le Venezuela « fait un pas vers la dictature ». Seulement voilà : il y a un an, le Venezuela était déjà qualifié de dictature par les médias. Maintenant, il ne l’est plus tout à fait mais ne va pas tarder à l’être alors qu’il l’était déjà avant de le devenir. Vous allez voir qu’un jour ils auront raison. Et vous saurez exactement quand, car ce sera justement le jour où ils arrêteront d’en parler.

Viktor Dedaj
« je n’ai pas oublié le Honduras – ni les autres »

LOI TRAVAIL : Liste des Députés ayant votés CONTRE !

Analyse du scrutin n° 49, Deuxième séance du 13/07/2017

Scrutin public sur l’ensemble du projet de loi d’habilitation à prendre par ordonnances les mesures pour le renforcement du dialogue social (première lecture).

Synthèse du vote, Nombre de votants : 324, Nombre de suffrages exprimés : 320

Majorité absolue : 161, Pour l’adoption : 270

Contre : 50 (Voir liste ci-après)

Groupe Les Constructifs : républicains, UDI, indépendants (35 membres)

Contre : 1 · Guy Bricout, Abstention : 2 · Béatrice Descamps · Nicole Sanquer

Groupe Nouvelle Gauche (31 membres) ou PS

Contre : 14 · Ericka Bareigts · Delphine Batho · Christophe Bouillon · Jean-Louis Bricout · Luc Carvounas · Laurence Dumont · Olivier Faure · Guillaume Garot · Marietta Karamanli · George Pau-Langevin · Christine Pires Beaune · Dominique Potier · Valérie Rabault . Boris Vallaud

Groupe La France insoumise (17 membres)

Contre : 15 · Clémentine Autain · Ugo Bernalicis · Éric Coquerel · Alexis Corbière · Caroline Fiat · Bastien Lachaud · Michel Larive · Jean-Luc Mélenchon · Danièle Obono · Mathilde Panot · Jean-Hugues Ratenon · Muriel Ressiguier · Sabine Rubin · François Ruffin · Bénédicte Taurine .M. Loïc Prud’homme et M. Adrien Quatennens qui étaient présents au moment du scrutin ou qui avaient délégué leur droit de vote, ont voté "contre". Un dysfonctionnement du système de vote n’a pas permis de prendre en compte leur position de vote.

Groupe de la Gauche démocrate et républicaine (16 membres)

Contre : 16 · Bruno Nestor Azerot · Huguette Bello · Moetai Brotherson · Alain Bruneel · Marie-George Buffet · André Chassaigne · Pierre Dharréville · Jean-Paul Dufrègne · Elsa Faucillon · Sébastien Jumel · Jean-Paul Lecoq · Jean-Philippe Nilor · Stéphane Peu · Fabien Roussel · Gabriel Serville · Hubert Wulfranc

Non inscrits (17 membres)

Contre : 4

· Bruno Bilde · Sébastien Chenu · Gilbert Collard · Marine Le Pen

Les tarifs réglementés appliqués par Engie, ex-GDF-Suez et ex-GDF nationalisé à 100%, ne sont pas conformes au droit européen.

Dixit le Conseil d'Etat de la République française dite souveraine. Les tarifs d'EDF sont aussi dans le collimateur.

Et donc, les factures vont bientôt s'alourdir pour les consommateurs. Dites-moi, c'est encore loin l'Europe sociale?

L'Association des sociétés privées fournisseurs d'énergie vient d'avoir gain de cause avec cette décision du Conseil d'Etat. Et ce conformément à la concurrence libre et non faussée dogmatisée par l'UE du capital.

Cela tombe bien, depuis une semaine, Nicolas Hulot, l'écolo à la botte du pouvoir réactionnaire, menait la charge contre le service public de l'énergie. Mais, et les consommateurs dans cette stratégie capitaliste?

Cet avis du Conseil d'Etat va accroitre dans notre pays la précarité énergétique.

L’historien israélien Shlomo Sand interpelle Emmanuel Macron sur son discours, tenu en présence de Benjamin Netanyahou

 pour la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv

« L’ancien étudiant en philosophie, l’assistant de Paul Ricœur a-t-il si peu lu de livres d’histoire, au point d’ignorer que nombre de juifs,

ou de descendants de filiation juive se sont toujours opposés au sionisme sans, pour autant, être antisémites? »

En commençant à lire votre discours sur la commémoration de la rafle du Vel d’hiv, j’ai éprouvé de la reconnaissance envers vous. En effet, au regard d’une longue tradition de dirigeants politiques, de droite, comme de gauche, qui, au passé et au présent, se sont défaussés quant à la participation et à la responsabilité de la France dans la déportation des personnes d’origine juive vers les camps de la mort, vous avez pris une position claire et dénuée d’ambiguïté : oui la France est responsable de la déportation, oui il y a bien eu un antisémitisme, en France, avant et après la seconde guerre mondiale. Oui, il faut continuer à combattre toutes les formes de racisme. J’ai vu ces positions comme étant en continuité avec votre courageuse déclaration faite en Algérie, selon laquelle le colonialisme constitue un crime contre l’humanité.

Pour être tout à fait franc, j’ai été plutôt agacé par le fait que vous ayez invité Benjamin Netanyahou, qui est incontestablement à ranger dans la catégorie des oppresseurs, et ne saurait donc s’afficher en représentant des victimes d’hier. Certes, je connais depuis longtemps l’impossibilité de séparer la mémoire de la politique. Peut-être déployez-vous une stratégie sophistiquée, encore non révélée, visant à contribuer à la réalisation d’un compromis équitable, au Proche-Orient ?

J’ai cessé de vous comprendre lorsqu’au cours de votre discours, vous avez déclaré que :

« L’antisionisme… est la forme réinventée de l’antisémitisme ». Cette déclaration avait-elle pour but de complaire à votre invité, ou bien est-ce purement et simplement une marque d’inculture politique ? L’ancien étudiant en philosophie, l’assistant de Paul Ricœur a-t-il si peu lu de livres d’histoire, au point d’ignorer que nombre de juifs, ou de descendants de filiation juive se sont toujours opposés au sionisme sans, pour autant, être antisémites ? Je fais ici référence à presque tous les anciens grands rabbins, mais aussi, aux prises de position d’une partie du judaïsme orthodoxe contemporain. J’ai également en mémoire des personnalités telles Marek Edelman, l’un des dirigeants rescapé de l’insurrection du ghetto de Varsovie, ou encore les communistes d’origine juive, résistants du groupe Manouchian, qui ont péri. Je pense aussi à mon ami et professeur : Pierre Vidal-Naquet, et à d’autres grands historiens ou sociologues comme Eric Hobsbawm et Maxime Rodinson dont les écrits et le souvenir me sont chers, ou encore à Edgar Morin. Enfin, je me demande si, sincèrement, vous attendez des Palestiniens qu’ils ne soient pas antisionistes !

suite...

Shlomo Sand, historien israélien

"En marche pour la Paix" appelle à rejoindre les cortèges des grandes marches nationales pour la Paix qui auront lieu partout en France,

 le samedi 23 septembre, dans le cadre de la Journée internationale de la Paix

Partout en France le samedi 23 septembre 2017, marchons ensemble pour un monde de solidarité, de justice, de liberté, d’égalité, de fraternité et de Paix !
En marche pour la paix – Stop la guerre – Stop les violences
L’aspiration des peuples à vivre ensemble en paix dans la solidarité, la justice et la fraternité est immense.
Nous sommes persuadés qu’aucune de nos différences de convictions, d’appartenance ou de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ou autres ne doit faire obstacle à l’expression de cette aspiration commune.
Nous sommes révoltés face à l’augmentation incessante des dépenses militaires qui sont passées de 1.144 milliards de dollars en 2001 à 1773 milliards en 2015 (Sipri en USD taux de change 2014) et favorisent un commerce des armes immoral et dangereux, alors que le budget des Nations Unies pour les opérations de paix est de seulement 8,7 milliards et que la lutte contre le réchauffement climatique nécessite des moyens importants tout comme la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD).

 

Publications

CommunisteS n°31

Galeano, autres livres, extraits.

Oulianov

Images

Affiches du collectif

Archives

Suite...

 Communistes

PCF-FI (29/06)

PCE (05/06)

Révolution Russe (29/05)

Résultat Présidentielle (08/05)

Suite...

International

Vel d'Hiv (22/07)

Venezuela (19/07)

Chine Ecologie (05/07)

Suite...

Actualité sociale

Suite...

Liens

Faire Vivre le PCF

PCF

Rouge Midi

La Polex

Communiste du Rhône

Réveil Communiste

Communistes d'Arcachon


 

 Pour nous contacter : collectif.pcf17@wanadoo.fr