CommunisteS 

   Lien d'échanges, de communications, édité par des militant(e)s du parti communiste français      

   

 

  

        Ce que nous sommes.....                                                                                                   Dernière mise à jour : 24/05/2017

 

 

Edouard Philippe, impliqué dans le pillage de l’uranium du Niger par Areva et dans un conflit d’intérêt

L’Observatoire du nucléaire dénonce la nomination au poste de premier ministre d’Edouard Philippe qui n’est en rien le personnage "modéré" que la communication macronienne tente de mettre en scène. Bien au contraire, Edouard Philippe a les mains très sales, ou plutôt… radioactives. En effet, lorsqu’il travaillait pour la multinationale atomique Areva, il a participé à de sombres manœuvres dans les coulisses uranifères de la Françafrique.
.
En octobre 2007, Edouard Philippe est nommé directeur de la communication et directeur des affaires publiques d’Areva. Son activité principale est alors de s’assurer de la collaboration de parlementaires acquis au lobby de l’atome. Il est ainsi en contact rapprochés avec Marc Vampa, député de l’Eure et président du groupe d’amitié France-Niger à l’Assemblée Nationale (Charlie Hebdo, 29 avril 2009).

C’est précisément pendant cette période, le 13 janvier 2008, qu’un accord est signé entre Areva et le pouvoir du Niger concernant l’exploitation de l’uranium, accord immédiatement contesté par le Mouvement des Nigériens pour la justice, mouvement touareg en rébellion contre le pouvoir central de Niamey (AFP, 17 janvier 2008).

En effet, les maigres revenus de l’uranium, largement sous payé depuis des décennies par Areva, ne bénéficient en rien à la population, et encore moins aux Touaregs, alors que les mines d’uranium sont situées dans leurs zones traditionnelles de vie.

Il est donc logique de considérer que les manœuvres en coulisse d’Edouard Philippe ne sont pas étrangères aux graves troubles qui ont eu lieu par la suite dans la zone sahélienne (Niger/Mali) et dans le fait que, poussés par la misère, des groupes Touaregs aient fini par s’allier à des mouvements djihadistes.

Mais, surtout, il est légitime de se demander pour qui agit Edouard Philippe lorsqu’il est en charge des affaires publiques, que ce soit auparavant comme maire du Havre et désormais comme premier ministre.

Une première réponse est apportée par le fait que, à peine assis dans le fauteuil de maire du Havre (aimablement offert par son prédécesseur qui a démissionné en cours de mandat !), Edouard Philippe a offert un pont d’or… à son ancien employeur Areva, pour qu’il installe deux usines d’éoliennes off-shore, projet finalement abandonné piteusement en septembre 2016 : il serait intéressant d’enquêter pour voir ce que la sympathie d’Edouard Philippe pour Areva a finalement coûté aux citoyens-contribuables…

On notera d’ailleurs que, de 2007 à 2010, Edouard Philippe a cumulé sans état d’âme son poste chez Areva et son mandat d’adjoint au maire du Havre mais, aussi, que la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) lui a infligé un blâme pour avoir refusé de fournir des informations sur sa déclaration de patrimoine de 2014, pourtant exigées par la loi.

Le Grand Soir.

GRÈCE: le Parlement adopte les NOUVELLES MESURES D’AUSTÉRITÉ sur fond de manifestations et de grève générale

Le Parlement grec a adopté le soir du 18 mailes nouvelles mesures d’austérité exigées par les créanciers d’Athènes – UE, FMI et MES – en contrepartie du versement d’une nouvelle tranche de prêts. Un apport urgent car la Grèce doit rembourser 7 milliards d’euros en juillet.

C’est à une faible majorité que la coalition gouvernementale dirigée par Alexis Tsipras a approuvé ce plan de rigueur supplémentaire (assorti de quelques maigres compensations pour les plus vulnérables) : sur 281 députés présents (la Vouli – le Parlement grec – en compte 300 au total), 153 ont voté pour (les élus Syriza et ceux de son allié, le petit parti souverainiste ANEL) et 128 contre.

L’aide financière doit encore être validée par l’Euro groupe – composé des ministres des Finances de la zone euro –, qui se réunit le 22 mai. La question de l’allègement de la colossale dette publique de la Grèce (179 % du PIB) reste sur la table, le FMI conditionnant sa participation au plan de renflouement à celui-ci tandis que Berlin reste extrêmement réticent face à une telle perspective.

Grève générale de 24 heures

Le 17 mai, la Grèce a connu une grève générale de 24 heures dans les secteurs public et privé. L’appel visait à protester contre le vote des nouvelles mesures d’austérité. Selon la police, 12 000 personnes ont manifesté à Athènes, 6 000 à Thessalonique. Dans la capitale, les troupes du syndicat PAME, proche du Parti communiste grec, étaient majoritaires (8 000 personnes).

Adedy, le syndicat de la fonction publique, et la centrale du privé GSEE avaient également appelé à la grève générale. Les jeunes étaient fortement représentés parmi les manifestants ; le taux de chômage des moins de 25 ans est proche de 48 % (il est d’environ 23 % pour l’ensemble de la population active).

Le 18 mai, jour du vote, 12 000 manifestants se sont de nouveau réunis devant le Parlement ; le PAME était encore fortement mobilisé. Des centaines de retraités avaient également protesté sous la pluie dans l’après-midi, inquiets quant aux nouvelles attaques contre la sécurité sociale.

Alexis Tsipras s’était empressé de féliciter Emmanuel Macron pour son élection, parlant à propos de celle-ci d’ « une inspiration pour la France et l’Europe ». Le nouveau président devrait lui rendre la pareille en célébrant la capacité du Premier ministre grec à « tenir bon face à la rue » (forcément archaïque et populiste).

El Diablo.

Le sacrifice des peuples Soviétiques pendant la Seconde Guerre mondiale ne doit jamais être oublié

Les médias et le système politique ont mis en scène les conditions de la reproduction politique souhaitée par les oligarchies qui dirigent,

 une recomposition politique qui change tout pour que rien ne change.

 Il fallait tuer Fillon pour maximiser l’effet repoussoir de Le Pen.

 Il fallait tuer Hamon pour maximiser l’effet sauveur de Macron, mais il fallait le maintenir pour ne pas risquer de pousser Mélenchon jusqu’au deuxième tour.

8 mai 2017 ; de quoi Macron est-il vêtu ?

En marche....arrière

C’est à peine croyable, Hollande le président le plus honni de la cinquième république à réussi à se cloner. C’était pas gagné d’avance, mais entre le Pénélope-gate, l’effondrement du Sarkozy de droite puis de celui de « gauche » (qui propose l’abrogation du 49-3 alors qu’il l’avait imposé à quatre reprises).

C’est presque à se demander si cela n’était pas fait exprès pour faire monter un Hamon pour priver Mélenchon d’un second tour.

Et c’est donc ce même Macron qui a directement inspiré la loi El Khomry et le CICE, mais aussi qui a lancé des ballons d’essais contre les 35 heures, contre le statut de la Fonction publique qui rafle la mise.

On ne doit pas non plus oublier ses formules provocatrices : « Il vaut mieux être payé à 3,50 euros de l’heure que d’être un dealer » ou « La vie d’un entrepreneur est bien plus dure que celle d’un salarié » ainsi que « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. » et enfin l’inoubliable « Les employées de l’abattoir Gad sont pour beaucoup illettrées ». Ce florilège devrait suffire à situer Macron. Si son programme s’inscrit en grande partie dans la continuité d’Hollande, sa « marche » l’emmène d’une rupture franche avec le social-libéralisme (cher au PS) à un libéralisme pur mais habillé de présentations trompeuses.....

Macron propose de changer le mode de financement du chômage en basculant les cotisations sociales salariées vers la CSG. Or même si cet impôt est applicable à toutes les formes de revenus, il n’a rien d’équitable car le même taux s’applique à tous, riches ou pauvres. Les revenus du patrimoine et des placements ne contribuent que pour 10% à son financement. En revanche, cet impôt est supporté par les salariés, qu’ils soient actifs, chômeurs ou retraités puisque ils l’ont financé à plus de 75%......

Macron veut pérenniser le CICE. Or il est évident que les entreprises ont consacré une grande partie du CICE à la reconstitution de leurs marges. Il est donc parfaitement clair que le CICE n’est rien d’autre qu’un très gros cadeau aux entreprises qui, comme on l’aura remarqué, est sans effet sur le chômage. De plus il y a de nombreuses entreprises qui en ont bénéficié, tout en licenciant. Alors qu’avec les 80 milliards (accumulées depuis 2013) on aurait pu créer 3 millions d’emplois, payés 1 500 euros par mois, cotisation sociales incluses....

 Comme ministre, il a fait adopter une loi qui a étendu le travail du dimanche, facilité les licenciements économiques et réduit les recours aux prud’hommes pour les salariés. Il a ensuite inspiré la loi El Khomri, dans ses aspects les plus anti-ouvriers, comme le plafonnement des indemnités prud’homales, que le gouvernement a dû retirer face à la colère du monde du travail.

Macron veut maintenant poursuivre cette offensive, y compris par ordonnances (à côté le 49-3 paraîtra comme démocratique) pour éviter un débat parlementaire. Il veut réduire l’assiette de l’ISF au seul patrimoine immobilier alors qu’actuellement les actions boursières en font aussi partie. Avec toutes ces garanties, il est logique que la bourse ait flambé après le premier tour !

Certains nous reprocherons de nous être abstenu au second tour, mais après le spectacle pitoyable du débat de l’entre deux tours que Le Pen nous a infligé, on ne pouvait pas imaginer que le banquier de Rothschild ne l’emporte pas. En outre, il aurait été souhaitable que l’écart soit le plus faible possible pour montrer aux stratèges de pacotille qui voyait en Macron le barrage le plus robuste à Le Pen que ce n’est pas le cas, c’est même le contraire car si on combattait le chiendent avec de l’engrais, cela se saurait.

VILA

 

Publications

CommunisteS n°31

Galeano, autres livres, extraits.

Oulianov

Images

Affiches du collectif

Archives

Suite...

 Communistes

Résultat Présidentielle (08/05)

Franquisme (13/04)

Suite...

International

Peuple Russe (13/05)

Atlantisme (07/04)

Suite...

Actualité sociale

Suite...

Liens

Faire Vivre le PCF

PCF

Rouge Midi

La Polex

Communiste du Rhône

Réveil Communiste

Communistes d'Arcachon


 

 Pour nous contacter : collectif.pcf17@wanadoo.fr